Conseil de Justice

Conseil de Justice : un enfant = un adulte = 1 voix

Fanny, en immersion pendant cinq semaines à l’école pétillante, nous partage ses ressentis et ses analyses suite à son expérience…

«- Et il y a combien de jeunes dans l’école ?

– On est 30 membres. » m’avait répondu Sébastien alors que je l’écrasais de questions lors de notre première entrevue au Festival pour l’école de la Vie.

J’ai adoré cette réponse qui, d’emblée illustrait l’imprégnation profonde d’un des piliers du concept d’École Démocratique : un enfant = un adulte = un membre = une voix

Je suis interpelée par cette idée fondatrice qui m’intéresse autant qu’elle me fait peur. Je trouve ça tellement plein de bon sens et pourtant, elle remet en question des décennies de schémas éducatifs … et le mien n’est pas épargné ! Si l’enfant est le mieux placé pour décider pour lui-même, qui va garantir sa sécurité ? Son adaptabilité ? Son intégration en société ?

Et en même temps, s’adapter à quelle société ? Celle qui meurtrit les libertés, qui nuit à la créativité, qui entraine dans le tourbillon absurde et destructeur de la consommation à outrance, de l’aliénation, de l’acceptation, …

Bref, j’aime voir à l’œuvre de nouveaux principes éducatifs et l’« École Pétillante », en tant qu’école démocratique, me propose une nouvelle alternative.

Alors forte (ou affaiblie ?) de 10 ans de carrière à l’Éducation Nationale, de différentes expériences alternatives et d’une création d’école en Amérique Latine, je sollicite le CE de l’École Pétillante afin qu’il accepte de m’accueillir en son sein pour une immersion de plusieurs semaines qui s’avérera passionnante.

Sceptique quant à cette liberté totale laissée aux jeunes dans leur cadre « scolaire », je me laisse prendre par l’observation de l’enthousiasme de chacun dans ses activités… ou non-activité.

Activités et Jeux Ecrans à l'Ecole Pétillante

Activités et Jeux autour d’écrans à l’Ecole Pétillante

Les errances, les prises de risques, les écrans, ça me dérange un temps puis, au fil des discussions avec jeunes et/ou membres de l’équipe, je change de prisme et me recentre sur la question fondamentale « finalement qu’attend-on de l’éducation que l’on donne à nos jeunes ? » La priorité n’est-elle pas cet épanouissement que j’ai sous les yeux ? Et conséquence de cette liberté, l’autonomie criante de chacun et la créativité générale qui se dégage de ce mode de fonctionnement ?

La « maitresse », que je me vois être dans le cadre conventionnel, est sollicitée incessamment par ses « élèves » pour validation d’un travail, d’une action, pour gestion d’un conflit ou requête de la consigne suivante. Ici, l’adulte est un ultime recours, et encore… l’idée serait qu’il ne le soit pas plus qu’un autre membre.

Alors, aidés par le multi-âge, les jeunes se gèrent : ils discutent de leurs différends, ils s’interpellent pour montrer, partager un projet, une découverte. La motivation à s’adonner à une activité est intérieure et individuelle. L’approbation de l’adulte devient superfétatoire. Un pair ou soi-même peut tenir ce rôle. Le multi-âge favorise aussi la coopération, la complémentarité, l’imitation, l’empathie. C’est évident dans ce que j’observe ici.

Je suis touchée de voir comme 2 grands ados prennent en charge régulièrement le repas d’un jeune en situation de handicap, avec une grande bienveillance, humour et légèreté ; comme chacun partage très spontanément son repas avec celui qui a envie de gouter ; comme un petit groupe organise très naturellement la raclette de Noël pour créer un moment collectif et convivial avant les vacances, comme un autre petit groupe se mobilise intensément pour la construction d’une cabane dans le jardin,… Bref, ça vit !

 

Et c’est même à cela qu’on se consacre pleinement.Deux membres jouent aux Échecs à l'école pétillante

Alors que notre société court toujours plus vite, dans une recherche insatiable de productivité, d’efficacité au point de s’en rendre malade, iciles enfants ont le temps. Ils peuvent passer 4h à essayer de comprendre pourquoi, dans leur circuit, la bille passe inévitablement par cette voie plutôt que l’autre, expérimenter la résistance de différents nœuds pour une installation d’expression corporelle ou s’adonner pleinement à leur question du moment aussi longtemps qu’ils le souhaitent. On en oublie de manger, on se fait surprendre par la fin de journée, on peut laisser une activité en cours pour la reprendre le lendemain, on peut venir à l’école équipé, outillé pour une prochaine activité, … Un lieu d’ouverture sur tous les possibles.

L’école pétillante fonctionne comme une communauté où chacun apporte la richesse qu’il est et elle permet à tous de trouver leur place. Les jeunes arrivent enjoués le matin et ne veulent pas repartir le soir.

Les parents témoignent régulièrement du changement de comportement de leurs enfants, plus sereins, plus ouverts, épanouis, posés à la maison, le soir car moins contraints la journée. Les effets de la liberté dont ils jouissent à l’école pétillante sont notables et font gagner en confiance chaque individu dans ses relations à lui-même et aux autres.

Et en même temps que les jeunes prennent confiance, les adultes non seulement acceptent mais visent une profonde remise en question. Chaque situation est envisagée bien au-delà des aspects pratiques, pédagogiques et sécuritaires mais philosophiquement. Alors le fonctionnement est en évolution permanente, ce qui le rend passionnant et dynamique.

De mon court passage à l’école, je garde encore un peu la frustration de ne pas avoir vu les jeunes s’approprier pleinement le fonctionnement démocratique. Les instances au service de cette dimension sont variées et mises en œuvre quotidiennement mais très fortement portées par l’équipe adulte. Les enfants pourraient-ils, volontairement, y prendre une plus grande place ? Comment les sensibiliser à cela ?

Mais, aaaargh, voilà encore mes attentes de pédagogue qui refont surface !!!

…Vaste entreprise que d’essayer de ne rien attendre de l’autre.

Joli défi de l’école pétillante que de simplement et naturellement laisser être !

Initiative inspirante au résultat pétillant … Merci aux porteurs et soutiens du projet pour toutes ces belles graines que vous semez.

Jeux Coopératifs à l'Ecole Pétillante

Fanny pendant un jeu coopératif à l’Ecole Pétillante

%d blogueurs aiment cette page :